BrusselCarla Dejonghe, députée bruxelloise, plaide pour une offre touristique accessible aux personnes voyageant seules à Bruxelles. Elle a interpellé le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort, à ce sujet. Les voyageurs isolés sont encore souvent confrontés au fameux ‘supplément pour personne seule’, par lequel les tour-opérateurs ou les hôtels demandent un supplément aux personnes qui voyagent seules. Pour Dejonghe, également présidente de l’asbl all1, l’association pour les personnes isolées, c’est une tâche qui peut revenir à visit.brussels, l’agence bruxelloise pour le Tourisme, afin de sensibiliser le secteur hôtelier à ce propos et afin de développer une stratégie marketing spécifique, visant les voyageurs seuls.

Il ressort d’une étude de 2011 qu’environ 4 % des touristes interrogés à Bruxelles voyagent seuls. C’est moins que dans d’autres villes comme Gand (5,1 %), Anvers (5,5 %) et Bruges (6,1 %). Dejonghe:"Visit.brussels tente pour le moment de promouvoir Bruxelles auprès des familles, mais devraient aussi le faire envers les voyageurs seuls. Début 2018 sortiront les résultats d’une nouvelle étude. On pourrait déjà y chercher si la part de voyageurs seuls a augmenté en six ans ou pas. Quoiqu’il en soit, c’est un groupe de plus en plus grand duquel le secteur touristique bruxellois devrait mieux tenir compte. Bruxelles a, comme chaque typique ville de congrès d’ailleurs, l’avantage que beaucoup d’hôtels peuvent baisser leurs prix en haute saison, justement parce qu’ils se concentrent surtout sur le tourisme de congrès. C’est idéal pour les voyageurs seuls, à la recherche d’une chambre d’hôtel abordable."

Différentes mesures

Dans sa réponse, le ministre-président souligne que visit.brussels est prêt à discuter avec le secteur de vacances abordables pour les personnes isolées. "Un bon début" pour Dejonghe, qui souhaite que visit.brussels travaille concrètement autour d’un certain nombre de points:

  • Continuer à étudier les seuils existants pour les voyageurs seuls pour choisir une visite à Bruxelles;
  • Sensibiliser le secteur touristique bruxellois (hôtels et tour-opérateurs) sur le supplément pour personne seule;
  • Aider à diffuser l’information sur l’offre touristique bruxelloise existante, déjà attractive pour les personnes isolées.